Nous nous plaignons de la nervosité ou de la léthargie des écoliers: elles règnent partout où ces derniers rencontrent des abstractions froides plutôt que des processus vivants et chaleureux.